Cette approche a depuis été soutenue par la recherche et est basée sur dix principes que je vais vous exposer sous peu.

Fondements scientifiques

Les études ont établi un lien entre l’alimentation intuitive et une meilleure santé psychologique, dont l’estime de soi, l’image corporelle, moins de dépression et anxiété.  De plus, les mangeurs intuitifs ont en général un indice de masse corporelle plus bas et mangent aussi plus varié et équilibré.

Origine de l’approche

L’approche de l’alimentation intuitive a été développée par deux diététistes américaines dans les années 1990,  Evelyn Tribole et Elyse Resch.   Elle a été créée dans le but d’aider leur clientèle à résoudre leurs problèmes en lien avec leur mauvaise relation avec la nourriture et leur corps  à cause des effets secondaires néfastes des régimes chroniques.

Cette approche en plus de prévenir les troubles de comportement alimentaire, est efficace dans le traitement de l’hyperphagie boulimique.

Définition

Un mangeur intuitif est défini comme une personne qui fait des choix alimentaires sans éprouver de culpabilité ou un dilemme de code moral.

Peu d’entre nous est à l’abri de la culpabilité et du jugement concernant nos choix alimentaires en raison des nombreuses sources de «police alimentaire» dans notre culture.

En bref, manger de manière intuitive signifie se libérer du cycle des diètes et apprendre à manger consciencieusement et sans culpabilité. Il n’y a pas de comptage de calories ou de restrictions sur certains aliments. Elle ne dicte pas quoi ou quand manger ou quoi éviter.   Il existe des principes pour nous guider dans cette voie libératrice mais ce ne sont pas des règles.

Essentiellement, c’est le contraire d’un régime traditionnel. L’alimentation intuitive enseigne que nous sommes la meilleure personne  à faire ces choix.  C’est une philosophie de vie qui favorise une relation saine avec la nourriture et son corps.

Nous sommes nés mangeurs intuitifs!

Je vous rappelle que nous sommes tous nés mangeurs intuitifs. Pensez aux bébés et aux tout-petits. Ils pleurent lorsqu’ils ont faim et cessent de manger une fois qu’ils sont satisfaits. Certains jours, ils peuvent avoir plus faim que d’autres et ils n’ont pas toujours faim à la même heure chaque jour.

En vieillissant, la majorité d’entre nous s’éloignent de l’alimentation intuitive. Nous perdons cette liberté dû aux influences extérieures (amis, famille, médias) Toutefois, lorsque nous faisons le ménage de toutes ces influences de la mentalité diète, nous pouvons alors véritablement écouter ce que notre corps veut et a besoin comme nourriture.  Voici donc comment s’y prendre pour ce grand ménage !

Les 10 principes de cette approche sont  les suivants:

  1. Rejeter la mentalité de régime
  2. Honorer la faim
  3. Faire la paix avec la nourriture
  4. Défier la police alimentaire
  5. Respecter sa satiété
  6. Découvrir le facteur de satisfaction
  7. Faire face aux émotions sans toujours utiliser la nourriture
  8. Respecter son corps
  9. Sentir la différence avec l’exercice
  10. Honorer sa santé avec une nutrition douce

Je vais approfondir chacun des principes  pour une meilleure compréhension.

  1. Rejeter la mentalité de régime

La mentalité régimes est l’idée qu’il existe une diète unique quelque part qui fonctionnera pour nous. Une alimentation intuitive va à l’encontre de toutes diètes.

Le principe de rejeter la mentalité diète, est bien plus que de ne plus faire de diète XYZ,  c’est surtout la mentalité diète qui s’est incrustée dans nos vies, dans nos normes sociales, dans nos têtes !

De plus en plus de personnes savent que la science a prouvé que les diètes ne fonctionnent pas à long terme.

Petit rappel, les diètes à long terme font prendre plus de poids et  l’effet yo-yo des diètes (perte et reprise de poids) est particulièrement nocif pour la santé physique et mentale.

Aujourd’hui on pense ne plus faire de diète mais on « fait attention». Les gens ont une panoplie de règles et restrictions qui reviennent à faire une diète dans le fond.  Cette façon de faire est devenue une norme, non sans conséquence toutefois !

Faire confiance à des diètes et même à des experts ou pseudo-experts sur quoi et combien manger nous éloigne de la sagesse intuitive de notre corps.

Ainsi, le premier principe de l’alimentation intuitive est de cesser de faire des diètes et cesser de croire les messages de la société selon lesquels les solutions rapides peuvent produire des résultats durables. Cela comprend le fait de se débarrasser des livres de régimes et d’articles de magazines qui promettent une perte de poids rapide et de rejeter tout plan de repas qui dicte quoi et combien nous pouvons manger.

  1. Honorer la faim

Cela veut dire de manger quand on ressent la faim.  Non pas parce que c’est l’heure de manger ou ne pas manger parce que ce n’est pas l’heure de manger.  Rappelez-vous que la faim n’est pas votre ennemi !

Cela signifie aussi manger une quantité suffisante de calories et de glucides pour garder notre corps « nourri » et rassasié. Répondre aux premiers signes de faim pour se nourrir car si nous attendons trop  nous risquons de trop manger, voire de déclencher des compulsions alimentaires.

Une fois que nous apprenons à reconnaître ces signaux dans notre propre corps, il est beaucoup plus facile de faire confiance à notre corps.

  1. Faire la paix avec la nourriture

Lever le drapeau blanc contre cette guerre avec la nourriture et notre façon de manger. Se débarrasser des idées sur ce que nous devrions ou ne devrions pas manger.

La nourriture n’est pas soit bonne ou soit mauvaise et nous ne sommes pas bons ou mauvais pour ce que nous mangeons ou ne mangeons pas. Son étiquetage en tant que tel pose de nombreux problèmes.

Si nous pouvons aborder tous les aliments comme émotionnellement égaux, nous pouvons vraiment commencer à nous connecter avec notre propre sagesse intérieure.

Lorsque nous sommes au régime, certains aliments sont interdits, ce qui les rend encore plus attrayants. Ensuite, quand nous mangeons enfin ces aliments, nous faisons des excès et nous nous sentons coupables, ce qui crée un cercle vicieux.

C’est pourquoi l’un des principes de l’alimentation intuitive est de se donner une « permission inconditionnelle de manger ». Cela peut sembler être une recette pour une totale frénésie alimentaire mais ce n’est pas ce qui se passe.

  1. Défier la police alimentaire

La police alimentaire ce sont ces voix dans notre tête qui nous disent ce qui est correct de manger, de surveiller tout ce qu’on mange et qu’on respecte toutes ces règles accumulées au fils du temps et bien sûr, ces voix qui nous culpabilisent de ne pas les suivre toutes à la lettre.

La police alimentaire peut aussi être de vraies personnes dans notre entourage qui jugent et/ou offrent des conseils sur quoi nous devrions manger ou pas.

Dans les deux cas, chasser cette police alimentaire est une étape importante dans l’adoption de cette approche.

  1. Respecter sa satiété

Tout comme nous avons des signaux pour nous indiquer la faim, nous en avons pour nous indiquer que nous avons assez mangé.  Certes la distension de l’estomac contribue à la sensation de plénitude mais ce n’est pas le seul.  La diminution du plaisir à manger en est un autre. C’est plus subtil mais fort intéressant et très aidant pour obtenir les bonnes quantités que notre corps a besoin.

Il peut être utile de faire une pause au milieu de notre repas  pour évaluer notre état actuel: Quelle est notre sensation? Mangeons-nous encore par faim ou par distraction, ou par ennui?

  1. Découvrir le facteur de satisfaction

Rendre son expérience de repas agréable. Avoir un repas qui a bon goût pour nous. Asseyons-nous pour le manger.

Lorsque nous faisons une expérience agréable, nous nous apercevons que ça prend moins de nourriture pour nous satisfaire.

De plus, lorsque nous pouvons ramener le vrai plaisir à manger, nous pouvons vraiment nous sentir satisfait après un repas et passer à autre chose et profiter du reste de notre vie plutôt que de continuer à manger pour d’autres raisons.

  1. Faire face aux émotions sans toujours utiliser la nourriture.

Manger émotionnellement est une stratégie pour faire face aux émotions ou plutôt pour ne pas y faire face !

L’alimentation intuitive nous invite à prendre conscience des moments où une émotion suscite une faim qui ne l’est pas en réalité.  C’est pourquoi il est important d’aller à la source de ces problèmes, et de trouver des moyens de se nourrir et de les résoudre sans toujours se tourner vers la nourriture.

Cela ne veut pas dire qu’il y a quelque chose de fondamentalement mauvais à manger pour des raisons émotionnelles. En fait, la nourriture est fortement liée à de nombreuses expériences émotionnelles (vacances, célébrations, etc.)

Cela devient problématique lorsque nous utilisons trop souvent les aliments pour faire face (ou éviter) des émotions inconfortables. Nous le faisons tous à certains moments, et accepter cela (et ne pas se sentir coupable) fait en réalité partie de l’alimentation intuitive.

Devenir un mangeur intuitif nous aidera à identifier ce qui déclenche le désir de manger lorsque nous n’avons pas faim (ou continuons à manger une fois que nous sommes rassasiés) et à déterminer ce dont nous avons vraiment besoin.

  1. Respecter son corps

Plutôt que de critiquer notre corps pour son apparence et nos perceptions d’imperfections, reconnaissons-le comme capable et beau, comme il est.

Respecter son corps c’est aussi accepter sa morphologie génétique et ne pas avoir des attentes irréalistes.

Une mauvaise image de soi est une des raisons principales pour lesquelles les gens ont commencé une diète, donc c’est vraiment le problème de fond.  Toutefois il n’est jamais trop tard pour y remédier.

  1. Sentir la différence avec l’exercice intuitif

Trouver des moyens de bouger dans le plaisir.  Changer de focus de la perte de poids à se sentir énergisé et bien dans sa peau.

Il ne s’agit pas de trouver l’exercice qui brûle le plus de calories ou le plus de graisse mais plutôt  de trouver une activité que nous aimons.

  1. Honorer sa santé avec une nutrition douce

Malgré le fait que l’alimentation intuitive prône une mentalité «mangeons ce que nous voulons», cela ne signifie pas que ses fondateurs ne se soucient pas d’une bonne nutrition. En fait, leur dernier conseil est de faire des choix alimentaires qui honorent notre santé, ainsi que nos papilles gustatives.

Rappelez-vous que ce sont nos habitudes alimentaires générales qui façonnent notre santé. Un repas ou une collation ne va pas faire ou défaire notre santé.

Ce que l’alimentation intuitive nécessite et m’apporte

Pour moi, une grande partie de l’alimentation intuitive est que nous devons faire preuve de compassion envers notre corps et apprendre ce que cela signifie de nourrir notre être entier.  Nous devrions être curieux de savoir ce qui influence nos choix alimentaires et ce que nous recherchons vraiment.

Une alimentation intuitive demande aussi de la patience. Devenir un mangeur intuitif ne se fera pas du jour au lendemain, et nous apprendrons constamment de nos expériences. Si nous mangeons à un point de nous sentir bourré, l’alimentation intuitive nous apprend à nous demander pourquoi. Au lieu de nous sentir coupable, nous apprenons de l’expérience et nous continuons.

L’alimentation intuitive peut paraître difficile à comprendre car c’’est complètement à l’opposé  de ce que nous avons  appris.

Ce n’est pas noir ou blanc, c’est gris, nuancé et il n’y a pas de « bonne voie », c’est pourquoi cela peut être si déroutant.  N’hésitez donc pas à aller chercher de l’aide d’un professionnel en la matière.

Toujours incertaine ?  J’offre des consultations à distance avec reçu pour les assurances.

 

Une zone d'outils gratuits!

L'alimentation Intuitive, ça vous parle?

Inscrivez-vous et obtenez les accès à la zone d'outils gratuits. Recevez, en prime, des courriels avec des trucs et conseils pour cheminer vers la liberté alimentaire et corporelle et plus encore!

Merci! Vous recevrez, d'ici quelques instants, un courriel de confirmation!

Pin It on Pinterest

Share This