Le sucre est omni-présent et bien sûr il y en a trop. Mais l’approche de viser 0 sucre et tous les défis sans sucres apportent des inconvénients importants!

On entend beaucoup parler du sucre comme étant un nouvel ennemi à combattre à tout prix. On  voit beaucoup de ZERO sucre par-ci, ZERO sucre par-là, que c’est important de combattre et d’éliminer tout ça de notre diète parce que vraiment c’est toxique, c’est du poison, c’est presque comme de  la cocaïne.  Bref ça fait peur et  on essaie de se sevrer de tout ce sucre.

Éduquer sans créer d’obsessions

Je suis la première à dire qu’il y a beaucoup trop d’aliments, à l’épicerie, transformés qui contiennent beaucoup trop de sucre : on peut juste penser à l’allée des céréales à déjeuner, la majorité est comme des bonbons. Est-ce que les yogourts pourraient être moins sucrés et les biscuits ? Bien sûr, bien sûr, je suis pour qu’il y ait une offre alimentaire plus adéquate, donc c’est sûr qu’il y a de l’éducation à faire : on peut s’habituer à couper le sucre dans ses recettes parce que souvent nos papilles de toute façon sont sursaturées.

Nouvel objectif de zéro est-il souhaitable?

Mais est-ce qu’on doit viser ZERO ? Est-ce que c’est ça le nouvel objectif?  De diaboliser le sucre à ce point là ? Je pense qu’on est dans l’excès inverse!  Y aurait-il  moyen de sensibiliser les gens sans créer de la culpabilité? Le sucre en soi, en quantités modérées, n’est pas nocif.  Le sucre on en a besoin dans la fabrication du pain, un diabétique qui est en hypoglycémie en a besoin pour faire remonter son taux de sucre sanguin et préserver les fonctions nerveuses du cerveau. Le marathonien va en avoir besoin durant sa course ou un autre athlète dans sa compétition.  En effet, le sucre peut augmenter les performances s’il y a un bon apport de sucre avec d’autres nutriments.

Et puis, sans être un diabétique, un marathonien ou autre athlète, est-ce que c’est possible de manger une petite douceur juste parce que ça me fait plaisir ?

Donc, on doit faire de la sensibilisation mais essayons de la faire de manière un peu plus modérée et tempérée.

Est-ce qu’on peut arrêter de mettre des étiquettes partout et de toujours vouloir aller d’un extrême à l’autre ? Donc, le sucre, oui , il y en a trop,  on peut faire mieux, mais je pense qu’on peut le faire sans rendre les gens coupables d’en manger et créer plus d’obsessions qu’il y en a déjà avec les aliments.

Donc, voilà mon opinion.

Bonne semaine à tous et à la prochaine.

 

Une zone d'outils gratuits!

L'alimentation Intuitive, ça vous parle?

Inscrivez-vous et obtenez les accès à la zone d'outils gratuits. Recevez, en prime, des courriels avec des trucs et conseils pour cheminer vers la liberté alimentaire et corporelle et plus encore!

Merci! Vous recevrez, d'ici quelques instants, un courriel de confirmation!

Pin It on Pinterest

Share This